Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Toulouse, les bras grands ouverts à Hyperloop TT

Posté le par Iris Borel dans Innovations sectorielles

Hyperloop Technologies Transportation (Hyperloop TT) a choisi de s'installer sur Toulouse pour son écosystème aérospatial mondial réunissant les compétences et les structures proches de celles nécessaires au développement de son hypertrain.

Son centre qui, a terme, doit embaucher une cinquantaine de personnes est installé sur un ancien site militaire : Francazal. Le site, bien que pollué et potentiellement miné, fait l’objet d’un projet de reconversion en centre régional d’innovation et d’aéronautique. Il accueille déjà ATR (avions à hélice), des start-up dédiées aux drones, et EasyMile, dédiée au navettes autonomes.

Pour que Hyperloop TT puisse construire sa deuxième piste d’un kilomètre, le site doit être dépollué. L’État et la métropole toulousaine vont mettre la main à la poche et s’en occuper. Cela fait partie du bail.

Hyperloop TT a donc entamé la construction d’une première piste, au sol, de 320m de long en avril dernier. Le début des travaux de la deuxième piste sont prévus en automne pour une mise en route dès 2019. La capsule, quant à elle, est fabriquée par Carbures en Espagne. Mais ces deux pistes d’essais ne sont pas le seul investissement d’Hyperloop TT. L’entreprise, très active au niveau international, a ainsi annoncé en 2018 trois accords commerciaux pour de futures lignes en Ukraine, aux Emirats Arabes Unis et en Chine. Les premiers tronçons de l’ordre de 10km serviraient à valider la technologie, mettre en place les cadres administratifs et de sécurité et à pouvoir tester dans des milieux géographiques variés les différents modules de tunnels.

Mais attention, l’entreprise a bien précisé que les premières lignes circuleraient certainement aux alentours de 500 km/h. L’objectif est bien de lancer la technologie, pour prouver sa rentabilité et ses avantages concurrentiels par rapport aux autres modes de transports. Les avancées technologiques nécessaires à grimper à plus de 1000km/h et à maîtriser la sécurité viendront ensuite.

HyperloopTT

Par Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Iris Borel

Les derniers commentaires

  • très intéressant, il faudra bien vieller à prévenir les actes de malveillance et les chutes d’arbre, car à la moindre fuite d’air nous pourrons nous targuer d’avoir inventé le plus long et le plus puissant canon de toute l’histoire de l’homme ^^
    quel gâchis d’argent public !

  • On peut se poser la question de savoir si ce projet qui techniquement est très interressant rendre dans la transformation du modèle économique actuel basée sur « ressources inépuisables » qui doit évoluer, si l’on veux réussir une transision climatique, vers un modèle économique qui prend en compte : ressource limité, répartition nord-sud ….


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !