Logo ETI Quitter la lecture facile
arrivo-hyperloop-transport-futur-1140

En ce moment

Arrivo surfe sur la vague Hyperloop pour placer sa technologie

Posté le par Iris Borel dans Innovations sectorielles

La société californienne Arrivo, créée dans l'idée de mettre au point un Hyperloop, a finalement opté pour la commercialisation d'un autre type de transport à lévitation magnétique. Denver devrait être sa vitrine dans les 5 ans à venir mais la Chine est aussi dans le viseur.

Le californien Arrivo, fondé en 2016 par Brogan BamBrogan, l’ex-cofondateur d’Hyperloop One et transfuge de Space X, a transformé son projet initial d’Hyperloop en un système de transport mêlant la technologie des trains à sustentation magnétique, un système de capsule et l’objectif premier des autoroutes. Exit donc les tubes sous vide onéreux et difficiles à maîtriser. Place à un concept qui s’appuie sur des technologies déjà testées et qui peut s’insérer plus facilement dans les infrastructures déjà existantes. A la place, Arrivo propose donc la construction de voies de circulation ultra-rapides (plus de 300km/h), sur lesquelles circulent des capsules pouvant embarquer des petits véhicules ou du fret. Ces capsules propulsées comme les trains Maglev, empruntent des voies dédiées qui traversent les centre-villes pour désengorger les périphéries des grandes agglomérations. Avantages directs : le reste de la circulation est plus fluide, la pollution baisse drastiquement et les conducteurs peuvent se reposer.

Le projet Denver

En novembre 2017, Arrivo a signé un accord avec la ville de Denver (Colorado) pour tester son système en grandeur nature. Le calendrier prévoit la construction d’une piste d’essai dès 2018 et une mise en service effective d’ici 2021. La voie d’Arrivo longerait l’autoroute E-470 (voire elle pourrait occuper une voie dans chacun des sens) qui relie le nord et le sud de la ville et dessert l’aéroport principal. Le trajet passerait alors de 35 à 70 mn actuellement à 10 minutes. Les projections prévoient que cela permettrait de décupler le trafic : le débit passerait de 2500 véhicules par heure à 20000. L’investissement total est évalué à 10-15 millions de dollars. Bref, et d’ailleurs il s’en cache à peine, Brogan BamBrogan surfe sur l’image attractive de l’Hyperloop d’Elon Musk pour lancer une technologie déjà bien en vogue en Asie en l’adaptant pour en faire un mode de transport plus personnalisé et autonome. Le projet paraît dans tous les cas beaucoup plus réaliste dans les délais impartis. Arrivo a en outre affirmé qu’il avait de nombreux autres projets dans d’autres régions.

Un placement en Chine

La société californienne ne s’est pas contentée de prospecter le sol américain. L’entreprise de Los Angeles a aussi commencé à placer des pions en Chine. Mais de manière beaucoup plus discrète et moins engageante qu’Hyperloop TT. Fin juillet 2018, Arrivo annonçait ainsi avoir provisionné 1 million de dollars dans Genertec America Inc. pour concevoir, fournir et construire des projets qui utilisent ses technologies. Genertec est une filiale d’une entreprise d’État chinoise à Pékin, déjà investie dans des projets d’infrastructures comme des autoroutes ou des trains à grande vitesse, des centrales électriques ou des stades en Chine et à l’international. Cet investissement illustre la stratégie d’Arrivo qui se concentre sur la commercialisation d’une technologie et laisse à des partenaires le soin de s’occuper des autres aspects comme le financement final et le montage du projet.

Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Iris Borel


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !