Logo ETI Quitter la lecture facile

Xavier Niel exporte son école « 42 » dans la Silicon Valley

Posté le par Sophie Hoguin dans Informatique et Numérique

L'école de programmation informatique, 42, fondée par Xavier Niel en 2013, a prévu d'ouvrir un établissement au cœur de la Silicon Valley dès novembre 2016. Même fonctionnement, même objectif que celle de Paris : gratuité et pas d'enseignants.

L’école « 42 » fait toujours figure d’ovni dans le paysage scolaire français. Cela risque d’être tout autant le cas Outre-Atlantique. L’établissement a prévu de s’installer dans des locaux spacieux de 18 000m2 à Fremont, dans la Silicon Valley californienne. Outre l’équipement informatique disponible 24/7, 300 places d’hébergements seront disponibles sur place (600 envisagées à terme). L’ouverture de novembre 2016 est soutenue par un budget de près de 90 millions d’euros apporté par Xavier Niel, fondateur de «42 » à Paris et entre autre, vice-président du groupe Iliad-Free.

10 000 développeurs en 5 ans

Le modèle de cette deuxième école sera le même que celui adopté pour Paris : recrutement ouvert à tous de 18 à 30 ans, sans conditions de diplôme (l’entrée se fait via une sélection féroce des candidats sur leurs aptitudes à coder/apprendre à coder – et une compétition en plusieurs étapes. L’apprentissage se fait par l’expérience, via un travail en équipe et une entraide entre étudiants, sans enseignants. La formation est certifiante en 3 ans – deux années supplémentaires sont possibles vers la recherche industrielle ou l’entrepreneuriat. Objectif affiché : former 10 000 informaticiens d’ici 5 ans (contre 3000 pour l’école française).

Pallier les failles des systèmes éducatifs

A la création de « 42 » en 2013, Xavier Niel, expliquait que le système français ne permettait pas à de nombreux talents, voire génies, de faire reconnaître leurs capacités car d’une part l’université accessible au plus grand nombre ne propose pas toujours des formations adaptées aux entreprises et d’autre part les écoles privées sont chères et laisse de nombreuses personnes sur le bord de la route. Aux Etats-Unis, la barrière financière est encore plus forte. L’ouverture d’une telle école devrait facilement attirer des candidats. En France, il y avait eu entre 50 000 et 100 000 candidatures pour 1000 places lors du lancement !

Par Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Sophie Hoguin


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !