Logo ETI Quitter la lecture facile

Argentine : les tarifs de l’électricité explosent

Posté le par La rédaction dans Entreprises et marchés

Le gouvernement argentin a annoncé une hausse de 700% des tarifs de l’électricité, longtemps subventionnés.

L’arrivée au pouvoir de Mauricio Macri, le nouveau Président argentin, n’est pas passée inaperçue. Face à une situation économique compliquée, ce quinquagénaire libéral n’a pas tardé à faire voter des mesures d’urgence comme la dévaluation du peso (- 27%) ou la hausse sensible des tarifs d’électricité dans la région métropolitaine.

macri

Multiplication par 8

S’il n’est pas rare de voir les tarifs de l’électricité subitement monter à l’occasion d’un changement de majorité politique, l’ampleur de ce rééquilibrage est en revanche inhabituelle. Selon les cas, les habitants de Buenos Aires et de ses environs pourront voir leur facture s’envoler jusqu’à 700% !

Une hausse massive qui s’explique d’abord par un tarif de base très faible qui rend toute révision incroyablement impopulaire. C’est pourquoi le pays affiche depuis des années des tarifs de l’électricité parmi les plus bas du continent. Et ce, alors que les coûts sont plus élevés que les recettes des deux compagnies électriques : Edenor et Edesur. Ce bilan négatif était jusqu’ici compensé par le gouvernement à coups de milliards de pesos. « Ce que nous sommes en train de réaliser par cette reconfiguration tarifaire, c’est reconnaître les coûts de la production, et de façon progressive, aller sur le chemin de la couverture de ses coûts pour réassigner les subventions », a indiqué lors d’une conférence de presse Juan José Aranguren, le ministre de l’Energie, en charge de mener à bien ce dossier. Selon les estimations du ministère, le pays pourrait économiser 4 milliards de dollars dès cette année grâce à cette mesure.

Economies d’énergies

Concrètement, un usager qui consomme en moyenne 202 kilowatts-heure (kWh) par mois, verra sa facture passer de 26 à 158 pesos. Cette hausse massive s’accompagne d’une stratégie d’incitation aux économies d’énergie, généralement peu en vogue dans les pays où l’énergie est bon marché. Ainsi, les consommateurs pourront diminuer leur tarif électrique à mesure des économies d’énergie réalisées. Si le foyer parvient à diminuer de 10% sa consommation électrique par rapport à l’année précédente, il bénéficiera d’un tarif de 128 pesos par mois (contre 158). Si la baisse est de 20%, le tarif passera à 106 pesos par mois.

Par ailleurs, de nombreuses exceptions permettront de limiter la hausse pour les populations les plus vulnérables. Ainsi, les retraités, les chômeurs et les bénéficiaires de programmes sociaux en général, bénéficieront d’un traitement social qui prévoit la fourniture des 150 premiers kilowatts-heure par mois gratuitement. Selon les calculs du gouvernement, quelque 900 000 personnes devraient bénéficier de ce tarif social, sur les 4,6 millions de consommateurs que compte la région. Pour rappel, avant la mesure, il étaient 4,2 millions à en bénéficier, soit 90% des clients d’Edenor et Edesur…

Equilibre

Malgré la hausse massive des tarifs, le gouvernement a sous-entendu qu’il ne s’agirait que d’une première étape d’une réforme plus profonde du marché électrique. Ce dernier n’est plus du tout concurrentiel et les tarifs artificiellement bas imposés par la présidence de Cristina Kirchner, a sapé le signal prix, tant pour les consommateurs que pour les investisseurs qui ne peuvent rentabiliser le moindre projet dans ces conditions. Pour Mauricio Macri, l’objectif est donc clairement de redonner un signal-prix fort pour attirer à nouveau les capitaux étrangers. Selon le Juan José Aranguren, les tarifs devront à terme rejoindre les coûts de production estimés à 770 pesos par MWh.

L’Argentine est l’un des pays les plus riches d’Amérique du sud, mais il est frappé, à intervalles réguliers, par de terribles crises financières et/ou de surproduction qui ont alternativement poussé le pays vers un libéralisme ou un protectionnisme exacerbé.

Par Romain Chicheportiche

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !