Logo ETI Quitter la lecture facile

La 5G : moteur de « l’usine consciente »

Posté le par Philippe RICHARD dans Informatique et Numérique

Les impacts de la 5G ne se limiteront pas à l’augmentation des débits et de la zone de couverture. Ce sera la première norme à répondre aux besoins des applications professionnelles et des robots. Elle ouvrira la voie à une nouvelle gamme de robots. Certains pourront être contrôlés à distance.

Environ dix fois plus rapide que la 4 G, avec beaucoup plus de bande passante et des connexions plus fiables, la 5G sera très utile à la robotique. Elle sera le moteur de « l’usine du futur » ou 4.0.

La faible latence de cette nouvelle norme va être déterminante. Les réseaux mobiles ont une latence aller-retour d’environ 50 ms. Pour que la latence soit « compatible » avec des applications comme la robotique, il sera nécessaire de descendre à…1 ms.

Cette très faible latence (qui devra être confirmée dans les faits…) devrait révolutionner les usages de la robotique car la réception et le traitement d’une information pour exécuter un mouvement seront quasi en temps réel.

Un robot connecté au cloud via la 5G pourrait s’appuyer sur l’apprentissage machine (ou machine learning) pour trouver la meilleure façon de naviguer dans son environnement et effectuer des tâches sans être programmé spécifiquement à l’avance.

 De minuscules défauts de fabrication

Quels devraient être les premiers usages profitant de la 5G ? Ce sera certainement la chirurgie à distance. Les opérations par téléprésence ne sont pas une nouveauté. Cela avait été démontré pour la première fois en 2001, lorsque le chirurgien Jacques Marescaux, avait enlevé la vésicule biliaire d’un patient à Strasbourg alors qu’il était à New York. Mais la 5G permettra de réaliser des opérations en temps réel et avec beaucoup plus de précision.

Les robots compatibles 5G trouveront surtout leur place dans les « Usines 4.0 ». En novembre 2018, Toyota et l’opérateur de téléphonie japonais NTT Docomo avaient démontré qu’un robot humanoïde grandeur nature pouvait être contrôlé via la 5G en temps quasi réel. Le robot (nommé T-HR3) était contrôlé par un opérateur. Lorsqu’il remuait les bras, le robot faisait la même chose.

Mais l’avènement de la 5G va permettre de créer ce que le géant finlandais des télécoms Nokia appelle « L’usine consciente ». Il s’agit d’un type d’usine intelligente, équipée de capteurs qui fournissent un flux constant d’informations sur chaque aspect du processus de fabrication.

Ce volume de données serait trop important pour les réseaux mobiles actuels, mais l’un des principaux avantages de la 5G est la possibilité de diviser la bande passante en  » tranches « , qui pourraient être affectées à des tâches particulières.

SK Telecom, une entreprise coréenne de télécommunications, a présenté son projet d’usine intelligente où des robots scannent les produits sur une chaîne de montage à la recherche de défauts. Ils prennent rapidement des dizaines de photos de chaque élément et les transmettent, via la 5 G, dans le cloud pour être analysées.

Dans sa démonstration, les robots vérifiaient des rondelles pour détecter de minuscules rayures, dont beaucoup étaient difficiles à repérer à l’œil nu. Les bras des robots les triaient ensuite en fonction de leur qualité.

Pour aller plus loin

Posté le par Philippe RICHARD


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !