Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Les premiers aimants liquides

Posté le par Sophie Hoguin dans Matériaux, Biotech & chimie

Des chercheurs de Strasbourg ont réussi à mettre au point des aimants liquides sous la forme de matériaux magnétiques liquides à basse température (70°C).

Jusqu’à maintenant, seules des solutions ou des suspensions présentant des propriétés magnétiques diluées avaient pu être préparées. Cette fois, ce sont des matériaux purs, en l’occurrence des sels à bas point de fusion, qui présentent à la fois des propriétés de liquides ioniques et des propriétés de complexes moléculaires ferro ou antiferromagnétiques.

Des composés complexes

Dans l’article paru dans la revue, Dalton Transactions, les chercheurs de l’Institut de chimie de Strasbourg et de l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg expliquent les trois complexes qu’ils ont réussi à fabriquer et présentant ces étranges propriétés.  Il s’agit de deux complexes dianioniques et d’un complexe monoanionique. Les deux premiers se présentent comme des solides cristallins et le troisième comme une pâte visqueuse.

Pour les fabriquer, ils sont partis d’un cation organique appelé bmim+ ( 1-butyl-3-methylimidazolium) dont le sel chlorure ne fond qu’à 70°C. Pour apporter des propriétés magnétiques à ce liquide ionique, ils se sont inspirés de travaux qui avaient décrits des complexes chargés négativement et possédant des propriétés magnétiques. C’est en associant bmim+ et ces complexes qu’ils ont pu obtenir leurs aimants liquides.

Propriétés ferro et antiferromagnétiques

Au final, ils ont obtenu un sel ferromagnétique qui fond à 140°C et qui reste fondu en refroidissant jusqu’à 70°C. Les deux autres composés ont produit des sels antiferromagnétiques (c’est-à-dire que leur aimantation totale est nulle car les moments magnétiques atomiques sont alignés de manière antiparallèle au sein du matériau ; leurs propriétés magnétiques ne se manifestant qu’à certaines températures précises). L’un de ces deux sels antiferromagnétique, obtenu sous forme d’une pâte visqueuse à température ambiante ne cristallise pas lors du refroidissement, il devient plus visqueux à l’instar du comportement des verres.

boudalis_fig

Par Sophie Hoguin

Pour aller plus loin

Posté le par Sophie Hoguin

Les derniers commentaires

  • Génial, je travail pour ce site qui commercialise des aimants et n’avait pas entendu parler de ces aimants.
    Mais qu’en même, se liquide doit être un dipôle, j’aimerai vraiment savoir comment se comportent les pôles dans ces liquides (et où ils se situent). Si vous avez une réponse, je suis preneuse.


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !