Logo ETI Quitter la lecture facile

L’Actu de l’innovation

L’optimisation des process dans un centre de tri

Posté le par La rédaction dans Environnement

Considéré comme un modèle par les professionnels du recyclage, largement automatisé, le centre de tri Triselec-Lille qui a porté sa production annuelle de matériaux secondaires à 85 000 tonnes, a adopté des techniques de commande de sécurité  flexibles qui  garantissent un fonctionnement optimal de ses process. Explications.

En 1989, une des plus modernes installations de tri a été mise en service à proximité de Lille. Avec 75 000 tonnes de déchets ménagers annuels, ce qui correspond approximativement à un tiers de la quantité totale de déchets ménagers de la ville, avec un taux de valorisation de 90 %, Triselec fait partie des plus grosses installations françaises.

Triselec est une usine bi-flux : elle reçoit deux grandes familles de déchets à l’entrée pour donner 16 produits recyclables en sortie. D’un côté, les matériaux usagers en verre, plastique et métal, et, de l’autre, les papiers et les cartons, sont pré-triés puis triés. Réalisées auparavant manuellement, les opérations de tri sont actuellement largement automatisées. A partir d’une position centrale, les matériaux usagers sont acheminés par tapis roulants vers les process de tri qui font appel à des technologie variées (tri aérolique, courant de Foucault, cribles divers, régulateurs…).

Les papiers et les cartons sont triés immédiatement et manuellement par types. Concernant les verres, les papiers, les métaux et les déchets en plastique, une première distinction est faite entre les matériaux ultra légers, de bonne qualité et granuleux, les matériaux ultra légers étant immédiatement séparés. Le verre est séparé en trois types – fin, gros et moyen.

En 2010, Lille a augmenté la production de matériaux secondaires à 85 000 tonnes, ce qui correspond à un taux de valorisation de 91 %. De ce fait, cette installation de tri qui constitue d’ores et déjà un modèle pour les professionnels de l’industrie du recyclage, est la plus productive en Europe.

L’installation de tri de Lille a été développée et construite par le groupe Vauché, situé à Sedan, spécialisé dans les unités complètes de tri et de compostage. « Pour  Lille, il a fallu optimiser les différentes étapes de tri. En effet, la performance et la rentabilité des installations de tri sont cruciales, exactement comme pour les autres installations industrielles », explique Fabrice Van de Voorde, directeur des projets chez Vauché.

Preformance et rentabilité restent les maîtres mots

Afin d’optimiser les process, Vauché a opté pour une solution d’automatisme de la société Pilz : un système de commande programmable PSS 3000 qui pilote l’ensemble des process et surveille les fonctions de sécurité de l’installation, combiné au système d’entrées / sorties décentralisées PSSuniversal. Cette solution permet de s’adapter avec flexibilité aux exigences de l’application. Une installation complète et physiquement mixte est possible, mais en plus, des applications purement standard peuvent être couvertes pas le système. Les deux parties de commande – standard et sécurité – sont liées par une structure physiquement mixte sans rétroaction et séparées logiquement.

Avec PSSuniversal, le « principe de validation local » compare les signaux de commutation en entrée de la commande de process au niveau du terrain avec les informations de validation de sécurité d’un système de commande PSS. La commande de process peut commuter une sortie uniquement lorsque l’on est en présence d’une validation de sécurité. Grâce au principe de validation local ou l’association étroite des techniques de sécurité et de commande, il est possible de réduire les temps de réponse de 60 %. L’absence de rétroaction est aussi bien garantie que la séparation claire avec des mécanismes de sécurité adaptés qui empêchent toute « fraudabilité », qu’elle soit involontaire ou intentionnelle.

Le système d’entrées / sorties décentralisées est composé d’une tête de station qui gère l’ensemble des tâches de communication et de traitement. Il prend en charge la connexion à tous les bus de terrain standard et courants ainsi qu’à Profinet et au bus de sécurité SafetyBUS. En fonction des besoins particuliers, des supports sont placés à côté de la tête de station et prennent en charge des modules électroniques raccordables. Il est ainsi possible de connecter jusqu’à 64 modules par plate-forme. Sans borniers externes, ni opérations de câblage, les erreurs de câblage sont exclues. Cette conception modulaire présente aussi des avantages lors du remplacement d’un appareil. En effet, même les modules d’entrées / sorties de sécurité peuvent être ôtés de la combinaison de modules pendant le fonctionnement, sans que cela entraîne pour autant un arrêt ou un démantèlement du système.

La mise en service de l’installation a été facilitée par deux outils logiciels : PSSuniversal Assistant qui permet de configurer rapidement et simplement une solution personnalisée sur le PCet l’outil de démarrage PSSuniversal qui autorise le test de la périphérie indépendamment de la mise en service du réseau et de la commande.

K.E.

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !