Logo ETI Quitter la lecture facile

Une stratégie politique pour un usage soutenable des plastiques

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

François-Michel Lambert, député de la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône (groupe Libertés et territoires), publie le rapport « Stop aux pollutions plastiques ». 48 propositions pour une stratégie politique complète en vue d’un usage soutenable des plastiques. Lumière sur les plus ambitieuses d’entre elles.

La France a annoncé l’arrêt de toute exploitation d’hydrocarbures et la fin de la commercialisation des véhicules thermiques neufs pour 2040. François-Michel Lambert veut ajouter à cette liste la fin du plastique à base de pétrole. Pour y parvenir et lutter contre la pollution plastique, il souhaite mettre en place une Agence Nationale du Plastique. Elle sera chargée d’accompagner les politiques publiques et les entreprises vers une utilisation soutenable des plastiques.

Mieux réguler l’utilisation du plastique

Le nouveau plastique sera « zéro toxicité » grâce à des polymères biodégradables, sans additifs toxiques. Il sera également beaucoup moins superflu, avec un usage unique réduit à son strict minimum au profit de la réutilisation. Pour y parvenir, la route est longue et les propositions multiples. L’une d’entre elles consiste à créer un « GIEC du plastique et des pollutions chimiques » pour mieux cartographier les sources et impacts des pollutions. À l’instar du WWF, le rapport propose par ailleurs la conclusion d’un traité international d’ici 2025. Il s’agirait ici d’un « traité d’interdiction globale de certains additifs, certaines résines, certains produits constitués de plastiques et que l’on retrouve le plus souvent en mer ».

La Commission européenne prévoit plusieurs d’interdictions d’emballages en plastiques pour diminuer la pollution océanique. Le rapport propose d’aller beaucoup plus loin. Il s’agirait d’interdire tous les 5 ans une nouvelle liste de produits qui se retrouvent dans l’environnement. « En maintenant constamment cette menace, l’impact visé est celui de la prévention par les industriels eux-mêmes qui internaliseront l’objectif de protection de l’environnement », précise le rapport.

Diminuer la pollution plastique

Afin de limiter la libération de fibres et de microplastiques, François-Michel Lambert propose l’instauration d’une nouvelle norme exigeant un filtre à microplastiques pour l’ensemble des machines domestiques et industrielles susceptibles d’en libérer. Il recommande de rendre obligatoire la coopération autour du « 1% déchets » afin d’améliorer les infrastructures de collecte des déchets dans le monde. Il recommande aussi d’interdire l’export de déchets plastiques hors de l’Union européenne pour qu’ils ne se retrouvent plus en grande partie en Asie.

La baisse de la pollution plastique passera par la réutilisation et l’interdiction des plastiques non recyclables. Michel Lambert propose un budget plastique, comme il existe un budget carbone. L’instauration d’une limite de quantité de plastique émise sur le marché français via un marché des droits de commercialisation du matériau permettrait de mettre fin au plus vite aux usages les plus superflus. Une mesure complémentaire vise à taxer la distribution gratuite de tout objet contenant du plastique. En parallèle, l’Agence Nationale du Plastique gérerait les autorisations de mise sur le marché des résines plastiques pour ne commercialiser que les produits recyclables.

En France, selon PlasticsEurope, 91% de la matière première est d’origine pétrosourcée, 8% recyclé et 1% biosourcé. Les accords volontaires ne suffiront pas pour changer de paradigme. Le rapport estime donc qu’ « il est indispensable de contraindre les industriels (producteurs, transformateurs, metteurs sur le marché) à tenir des objectifs ambitieux ». Il propose de rendre obligatoire l’incorporation d’un taux défini de matière première recyclée par usine de production de plastique.

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !