Logo ETI Quitter la lecture facile

Comme si vous y étiez

Usine Extraordinaire : l’industrie se tourne vers les femmes et la jeunesse

Posté le par Alexandra VÉPIERRE dans Entreprises et marchés

Installée pendant quatre jours au Grand Palais, l’Usine Extraordinaire a accueilli des milliers de visiteurs curieux de connaître les rouages de l’industrie moderne. L’événement a été l’occasion d’annoncer une mesure pour attirer les jeunes vers le monde de l’usine, ainsi que sensibiliser les femmes à un univers encore très masculin.

Après quatre jours de démonstrations et de conférences, l’Usine Extraordinaire est maintenant en phase de démontage. Si les manifestations sur les Champs-Elysées ont obligé le Grand Palais à fermer ses portes au public le samedi 25 novembre, l’événement a néanmoins été couronné de succès. Selon les organisateurs, 40 500 visiteurs ont fait le déplacement pour découvrir l’usine grandeur nature installée sous la nef du Grand Palais.

Cible importante de l’événement, les jeunes sont venus en nombre. Près de ¼ des visiteurs était des collégiens et lycéens en visite avec leurs professeurs les jeudi 22 et vendredi 23 novembre. Issus de formations générale ou professionnelle, les élèves ont été accueillis et accompagnés par les étudiants bénévoles en formation d’ingénieurs des écoles partenaires : Arts et Métiers, SUPii Mécavenir, le Lycée de Cachan, Supméca, Polytech Paris-Sud, Polytech Sorbonne et l’ENSIIE.

Les élèves ont ainsi pu déambuler à travers les quatre univers dédiés à l’industrie -Connecter, Fabriquer, Inventer, Partager- et découvrir la grande cheminée Poujoulat de 30 m de haut, les nombreux robots et les machines innovantes. Lors de la conférence « Mon métier, ma passion », ils ont également pu poser leurs questions à la ministre du Travail Muriel Pénicaud à propos de l’emploi dans le secteur de l’industrie.

Un engagement pour la jeunesse

Si l’événement était une bonne occasion de présenter le monde de l’industrie aux scolaires, les organisateurs ont décidé d’aller plus loin. Les industriels de la Fondation Usine Extraordinaire se sont engagés à accueillir 4 100 élèves de 3e en stage de découverte en 2019. Cette initiative s’ajoute aux 800 stages en usine déjà proposés sur la plateforme www.monstagede3eme.fr qui s’adresse essentiellement aux collégiens de Réseaux d’Education Prioritaire. Les stages dans l’industrie représenteraient alors 1/3 des 15 000 stages en entreprise promis par le gouvernement dans le plan PaQte.

En visite les jeudi 22 et vendredi 23 novembre,  le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a affirmé devant les collégiens et lycéens : « Ce que j’attends des entreprises, c’est qu’elles offrent systématiquement des stages à des jeunes comme vous. Je veux que chaque jeune puisse avoir un stage en entreprise en 3ème qui corresponde à ses souhaits ».

Les collégiennes de l’association « Elles bougent »ont pu rencontrer la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher à l’Usine Extraordinaire – CR : Sébastien D’Halloy

Attirer les femmes vers l’industrie

En 2012, seulement 28% de femmes travaillaient dans le secteur de l’industrie. Afin de promouvoir des métiers encore trop réservés aux hommes, l’association « Elles bougent » a fait découvrir l’Usine Extraordinaire à 150 collégiennes de 10 collèges d’Ile-de-France. Habillées d’un T-shirt rose fushia, les jeunes filles ont eu l’occasion de parcourir les lieux accompagnées de leurs marraines pour la journée, à savoir des apprenties, des ingénieures et des techniciennes du secteur. Elles ont également eu l’occasion d’échanger avec le Premier Ministre Edouard Philippe, et la secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher. Cette dernière a annoncé aux participantes : « Dans l’industrie, moins de 30% sont des femmes et 14% sont directeurs. Il n’y a rien qui vous freine pourtant dans les filières scientifiques et techniques. Elles vous sont ouvertes ».

Visant à promouvoir la mixité dans le secteur de l’industrie, l’association « Elles bougent » essaie de démystifier les filières scientifiques et industrielles auprès des jeunes filles. Laure Le Calvé, marraine de l’association et directrice PMO pour le développement des opérations au sein du groupe SKF, explique : « Les barrières à ces carrières sont encore très culturelles et on voit souvent des jeunes filles qui ont peur de ne pas être à la hauteur. Notre rôle est donc de démystifier les métiers de l’industrie et l’évènement de l’Usine extraordinaire en est le parfait exemple. Nous partageons avec elles d’où nous venons, notre parcours scolaire et professionnel et nous mettons en avant le travail d’équipe et le travail collaboratif qui accompagnent l’aspect technique. Toucher les jeunes filles dès le collège est nécessaire car elles commencent à choisir leur orientation ».

Alexandra Vépierre

Pour aller plus loin

Posté le par Alexandra VÉPIERRE


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !