Logo ETI Quitter la lecture facile

Comme si vous y étiez

Startups : venez participer au challenge « Industrie du futur » !

Posté le par Alexandra VÉPIERRE dans Entreprises et marchés

Le challenge « Industrie du futur » revient pour une deuxième édition afin de récompenser les startups qui innovent dans le monde de l’usine et de l’industrie. Techniques de l’Ingénieur, à nouveau partenaire, confirme son implication dans l’innovation.

Mardi 20 novembre, Jean-Marie Simon et Luc Graux, les dirigeants des entreprises Atos et SKF ont lancé la nouvelle édition du challenge « Industrie du futur » destiné aux startups, en partenariat avec Techniques de l’Ingénieur. Grande nouveauté de l’édition 2019 : Ariane Group fait désormais partie des organisateurs du concours.

Selon Hervé Gilibert, Directeur Technique Ariane Group, « participer à ce second challenge en tant que partenaire est une formidable opportunité de « speed dating » avec des startups qui vont nous aider à booster notre innovation. D’une certaine façon, nous sommes nous-mêmes une startup car nous sommes nés d’une fusion il y a trois ans. Nous sommes une joint-venture entre les groupes Airbus et Safran, fondée au lendemain de la décision des Etats européens membres de l’ESA de lancer Ariane 6. Le premier vol est prévu en 2020, il nous reste donc deux ans pour produire les premiers exemplaires du nouveau lanceur européen.

Pour réussir ce challenge, l’usine 4.0 est un outil indispensable, surtout que notre usine s’étend en réalité sur treize pays européens.

Il nous faut travailler sur les évolutions futures du lanceur, avec des usines toujours plus performantes, compétitives, propres et connectées. Dans un secteur aussi concurrentiel que le secteur spatial, notre succès s’inscrit dans l’innovation.

Les startups nous aident à stimuler notre créativité. En échange, nous leur apportons notre expertise industrielle et spatiale. »

Soutenir l’innovation dans l’industrie

Le challenge a pour vocation de mettre en lumière et d’accompagner les jeunes entreprises qui innovent dans le monde de l’industrie, afin de créer une usine du futur plus performante, connectée, et écoresponsable.

Jean-Marie Simon, Directeur Général ATOS France

Selon Jean-Marie Simon, Directeur Général ATOS France, il s’agit de « mettre en place un écosystème permettant d’ouvrir nos expertises séparées et conjointes au monde des startups à fort contenu innovant avec lesquelles nous souhaitons collaborer afin de déployer leurs innovations dans nos organisations.

C’est ce que l’on appelle l’open innovation. Nous veillons à mettre à disposition notre expertise métiers et nos connaissances internes pour que les startups puissent valider leur business model et leur technologie, afin qu’elles gagnent en crédibilité pour pouvoir ensuite s’ouvrir à d’autres acteurs industriels. »

Cinq prix seront décernés selon des thématiques précises : le prix SKF se concentrera sur les matériaux et procédés du futur ; le prix Atos récompensera les projets en cybersécurité et  data sciences, et le prix Ariane Group –nouveauté de l’édition 2019 – sera destiné à l’usine connectée, l’humain au centre de l’usine et l’écologie dans l’industrie. Chacun de ces lauréats recevra un chèque de 3 000€.

En parallèle, le Grand Prix Industrie 4.0 distinguera le meilleur projet et sera accompagné d’un chèque de 6 000€. Enfin, Techniques de l’Ingénieur et le Campus de l’espace décerneront le prix « Coup de cœur », déterminé en partie grâce aux votes des abonnés de Techniques de l’Ingénieur. Le vainqueur gagnera un abonnement d’un an aux ressources documentaires de T.I. d’une valeur de 3 000€, ainsi que la possibilité d’interroger les experts.

Une aide concrète pour les startups

Comme l’explique Luc Graux, président SKF France,  « il y a des retombées concrètes, c’est très important. Actuellement, deux projets en développement sur nos sites, Picomto et Energiency. »

Luc Graux, président SKF France

Présents lors du lancement, les lauréats de la première édition se sont exprimés sur les retombées du challenge.

« Une association très bénéfique, pour Benoît Gourdon, CEO TellMePlus, lauréat 2017 catégorie » cybersécurité & datascience », nous avons utilisé les ressources de SKF pour monter de nouveaux projets. Travailler avec SKF et ATOS nous a boosté et offert de nouvelles opportunités, comme Airbus. »

Arnaud Legrand, Energiency

Arnaud Legrand, CEO Energiency, lauréat 2017 catégorie « Industrie 4.0 » assure quant à lui que « SKF est une très belle référence. Cela nous a donné de la crédibilité dans notre secteur. »

De la crédibilité, et de la visibilité, comme l’explique Geoffrey Bruno, Directeur Général d’ENOVASENSE, lauréat 2017 gagnant du prix « coup de coeur » : « On a parlé de nous. Sans SKF, nous n’aurions pas eu autant de visibilité, c’est certain, c’est le début d’une grande histoire. »

Sébastien Chevalier, co-fondateur et Directeur produit PICOMTO, lauréat 2017 catégorie « Usine 4.0 » en a fait également l’expérience : « Quand on commence à être reconnu par ses pairs, c’est un plus. C’est vraiment un échange bivalent. Nous avons acquis plus de légitimité dans notre domaine et une meilleure compréhension de notre potentiel. »

Sébastien Chevalier, PICOMTO

Ouverture de la plateforme d’inscription

Les dirigeants de SKF, Atos et Ariane Group ont lancé en direct la plateforme Agorize qui permet aux startups de s’inscrire. Pour cette deuxième édition, le concours élargit ses frontières et s’ouvre également aux entreprises européennes et israéliennes.

« Une des nouveautés cette année, explique Jean-Marie Simon, Directeur Général ATOS France, est l’élargissement du recrutement des startups au-delà de nos frontières. Nous étendons en effet les candidatures à l’Europe et l’Israël.

Le talent ne se limite pas à nos frontières et nous connaissons des éco-systèmes très actifs dans ces pays. Il est donc particulièrement intéressant de les associer à nos groupes sur des thématiques différentes mais souvent complémentaires dans la révolution 4.0.

Par exemple, nous pourrions  intégrer différentes innovations issues d’une startup française en Intelligence Artificielle pour optimiser un moyen de production associé à une startup allemande spécialisée dans les nouveaux capteurs de contrôle qualité secondée par une startup suédoise qui travaille sur de nouveaux moyens de production, sécurisés grâce aux innovations en cybersécurité venant d’Israël.

Cette association peut déboucher sur de nouveaux business models. »

Les startups intéressées ont jusqu’au 15 février 2019 pour candidater et envoyer une présentation de leur projet. Les douze entreprises sélectionnées seront annoncées le 1er mars et recevront pendant trois mois un accompagnement personnalisé afin d’affiner leur projet et de l’adapter aux attentes des entreprises partenaires.

Les lauréats seront désignés le 6 juin 2019 au Campus de l’Espace de Vernon en présence du ministre chargé des collectivités territoriales Sébastien Lecornu.

Posez dès maintenant vos candidatures sur la plateforme Agorize.

Pour aller plus loin

Posté le par Alexandra VÉPIERRE


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !