Logo ETI Quitter la lecture facile

110 prix Nobel défendent les OGM

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

110 lauréats du prix Nobel prennent ouvertement la défense des OGM dans une lettre adressée à l'ONG Greenpeace, à l'ONU et aux Gouvernements du monde entier. En France, la lettre est diffusée par l'Association française pour l'information scientifique (Afis).

Selon 110 lauréats du prix Nobel, majorairement primés pour leurs travaux en physique, chimie et médecine, l’opposition systématique des associations aux OGM menace la sécurité alimentaire mondiale. Ces signataires, parmi lesquels figurent 4 Français –  Claude Cohen-Tannoudji (physique), Roger Guillemin (médecine), Serge Haroche (physique) et Jean-Marie Lehn (chimie) – demandent à l’organisation écologiste d’ « abandonner leur campagne contre les OGM en général et contre le riz doré en particulier ». Ils exhortent également les gouvernements du monde entier à rejeter ces campagnes et « faire tout ce qui est en leur pouvoir pour s’opposer aux actions de Greenpeace et accélérer l’accès des agriculteurs à tous les outils de la biologie moderne », en particulier les semences génétiquement modifiées.

D’après les prix Nobel, toutes les études des agences scientifiques et réglementaires à travers le monde montrent que les OGM « sont aussi sûrs, sinon plus, que ceux provenant de toute autre méthode de production ». Ils seraient aussi meilleurs pour l’environnement et pour la biodiversité. Par ailleurs, « il n’y a jamais eu un seul cas confirmé d’un résultat négatif sur la santé pour les humains ou les animaux dû à leur consommation », notent-ils. Mais comme le relève Greenpeace, affirmer que les OGM sont bons pour la santé, l’environnement et la biodiversité peut paraître surprenant. Les plantes deviennent de plus en résistantes au Roundup, l’herbicide total associé aux OGM de Monsanto, les cas de contamination croisées à cause des disséminations sont inquiétants et il n’y a jamais eu de réelle évaluation de l’impact sanitaire des OGM sur le long-terme… Mise à part celle de Gilles-Eric Séralini qui a été approuvée avant d’être rejetée puis finalement republiée dans la revue scientifique Environmental Sciences Europe.

Lire aussi : Les nouveaux OGM en débat !

Du riz doré pour de la bonne vitamine A?

Les signataires tiennent particulièrement à défendre le riz doré, un riz génétiquement modifié enrichi en vitamine A. Ils affirment que cet OGM a le « potentiel de réduire ou d’éliminer la plupart des décès et maladies causés par une carence en vitamine A ». Un fléau touchant 250 millions de personnes, selon l’Organisation mondiale de la Santé.

Wilhelmina Pelegrina,  chargée de campagne à Greenpeace pour l’Asie du Sud-Est répond à ces accusations. « Le riz doré a échoué en tant que solution et n’est actuellement pas disponible à la vente, même après plus de 20 ans de recherche. Comme admis par l’Institut international de recherche sur le riz, il n’a pas été prouvé qu’il pouvait réellement diminuer les carences en vitamine A. Donc, pour être clair, nous parlons de quelque chose qui n’existe même pas », insiste-t-elle. Elle rappelle enfin que les entreprises agrochimiques mettent en avant le riz doré pour faire approuver les cultures résistantes aux herbicides dans l’opinion publique.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !