Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Le tourisme spatial, c’est maintenant !

Posté le par La rédaction dans Innovations sectorielles

La réalité rattrapera bientôt la science fiction. Dès la fin de l'année, les premiers vols sub-orbitaux devraient voir le jour. Ils emmeneront les touristes en apesanteur pour quelques minutes à plus de 50 km d'altitude, mais des trajets plus longs sont d'ores et déjà prévus. Techniques de l'Ingénieur vous propose de découvrir quelques projets "phares".

L’aventure du tourisme spatial sub-orbital a réellement commencé grâce à l’entreprise Scaled Composites qui a remporté le Prix Ansari X et ses 10 millions de dollars en 2004. Il y a 10 ans, la société parvenait à envoyer, deux fois en 15 jours, l’avion spatial SpaceShip One à 100  km d’altitude, avec deux passagers et un pilote à son bord.

Virgin Galactic en tête d’affiche

Depuis,  Virgin Galactic a développé Spaceship Two. L’avion spatial devrait emmener 6 passagers et 2 pilotes à environ 110 kilomètres d’altitude. Le principe est simple : l’avion spatial est lâché à environ 14 km d’altitude par un avion porteur (WhiteKnightTwo). Il entame alors une ascension verticale propulsé par son moteur-fusée jusqu’à 110 km d’altitude. Sa vitesse devient alors nulle et il commence à retomber, sans se maintenir en orbite. Sa chute, en quasi absence d’atmosphère et faible vitesse n’est pas freinée. Les passagers se trouvent alors en situation d’apesanteur pendant environ 5 minutes. Lorsque la densité d’air est suffisante, il achève son vol à la manière d’un planeur. 

Le premier vol expérimental de Spaceship Two a eu lieu le 10 octobre 2010. Des vols expérimentaux sont encore en cours et 5  avions spatiaux de ce type devraient emmener les touristes à l’avenir. Mais pour l’instant, SpaceShip Two n’a pas réussi à  voler au-delà de 21 640 mètres, record atteint en janvier 2014. Selon le site parabolicarc,  ce vaisseau ne pourra atteindre qu’une altitude située autour de 80 km au lieu des 110 km initialement annoncés. Il ne reste donc plus qu’à attendre les prochains tests pour connaître ses performances réelles.

Néanmoins, Virgin Galactic  se rapproche du  premier vol commercial dans l’espace. En mai 2014, l’Agence fédérale américaine de l’aviation (FAA) lui a en effet donné son feu vert pour débuter les vols spatiaux depuis  la base américaine de Virgin Galactic dans le Nouveau Mexique. Ce premier accord  sur le contrôle aérien couvrant les vols spatiaux permettra de faire cohabiter le trafic aérien habituel avec ces vols vers l’espace.

Virgin Galactic aurait déjà vendu près de 700 billets pour des voyages dans l’espace, à 250 000 dollars l’unité.

XCORE Aerospace également dans la course

La société californienne XCORE Aerospace propose des voyages sub-orbitaux d’une heure dont 5 minutes en apesanteur. Elle utilise pour ce faire deux modèles de navettes à deux places : le pilote astronaute et un passager unique.  Deux versions sont prévues: le « Lynx Mark I » devrait atteindre une altitude de 61 km et le « Lynx Mark II » une altitude de 103 km. Les vols avec la première navette, vendus au prix de 95 000 dollars, sont prévus pour le quatrième trimestre 2015. Les passagers ayant choisi un vol dans la seconde navette devront débourser 100 000 dolars et attendre 2016. 

Observer la courbure de la Terre ?

Dès 2016, World View Experience propose d’observer la courbure de la Terre à bord d’une nacelle emmenée par un ballon. La nacelle emportera 6 passagers et 2 pilotes . L’ascension devrait durer plus de deux heures jusqu’à 36 km d’altitude. La capsule se détachera ensuite du ballon et entamera une descente de 20 à 40 minutes. Vous pouvez déjà réserver votre billet pour 75 000 dollars.

Avec zero2infinity et son ballon « bloon », l’idée est également d’observer la courbure terrestre pour une croisière de deux heures. Vous pouvez déjà réserver votre billet pour 110 000 dollars.

Aller plus loin ?

Rêvons un peu plus.

  • Le milliardaire Robert Bigelow veut proposer de vrais séjours dans l’espace à travers sa société Bigelow Aerospace. Cette dernière développe des modules gonfables habitables pour des séjours de plusieurs semaines. Elle développe même sa propre station spatiale : la Bigelow Next-Generation Commercial Space Station. Les premièrs composants pourraient être lancés dès cette année. 

  • Space Adventures  et l’Agence spatiale russe Roscosmos prévoient une mission habitée qui s’approchera à 100 km de la Lune. Le départ est prévu pour 2017. L’équipage est complet avec deux touristes et un cosmonaute russe comme pilote. Le prix du billet ? 150 millions de dollars.

Enfin, le millionnaire américain Dennis Tito projette le décollage le 5 janvier 2018, d’une mission habitée autour de Mars, sans atterir. Un alignement spécial des planètes permettra alors de faire le voyage aller/retour en 501 jours. Sa fondation « Inspiration Mars » prévoit de recruter un homme et une femme pour effectuer ce voyage.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par La rédaction


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !