Logo ETI Quitter la lecture facile

PSA déploie ses véhicules autonomes !

Posté le par Matthieu Combe dans Entreprises et marchés

Le Groupe PSA a présenté fin juin son programme AVA Autonomous Vehicle for All. Il est doté d'un calendrier de déploiement du véhicule autonome et des solutions technologiques associées entre aujourd'hui et 2030.

Dès 2018, PSA déploiera de nouvelles fonctions de conduite automatisées sur ses véhicules. À partir de 2020, des fonctions progressivement autonomes offriront même au conducteur la possibilité de déléguer la conduite au véhicule, sans supervision. Dans un premier temps, ces fonctions seront réservées aux conduites monotones, sur voies rapides ou en cas d’embouteillages.

PSA a démarré ses premiers tests en juillet 2015 sur routes ouvertes en Europe. Le constructeur annonce actuellement 20 prototypes en circulation et 125.000 kilomètres parcourus à ce jour en mode autonome (niveaux 2 à 4) sur les voies rapides en Europe. Il  teste également l’acceptabilité de ces fonctions avec « une centaine de personnes « non expertes » qui ont déjà testé ses démonstrateurs depuis mars 2017.

D’ici 2020 : du niveau 1 au 2,  avec ou sans les mains

Chez PSA, la voiture autonome arrivera par étapes. Les premières fonctions d’aide à la conduite sont proposées sur les derniers modèles des marques Peugeot et Citroën. Elles sont au premier niveau d’automatistion du véhicule autonome: « Hands on », (avec les mains). Il s’agit de l’Active Safety Brake, une aide à la conduite sous surveillance du conducteur. La voiture adapte sa vitesse et s’arrête automatiquement en cas de freinage brusque du véhicule la précédant. Il y a également  la caméra de recul ou la navigation connectée 3D avec reconnaissance vocale.

PSA annonce pour début 2018 le lancement d’une fonction de conduite automatisée : Highway Integrated Assist sur la DS7 Crossback. La voiture contrôlera sa trajectoire et sa vitesse dans sa voie sur autoroute. Elle nécessitera toujours que le conducteur ait les mains sur le volant (niveau 1). Par ailleurs, la voiture pourra se garer seule ou en bataille sans que le conducteur n’ait à toucher le volant ou les pédales.

Pour les automatisations sans les mains, les véhicules n’ont pas encore été annoncés, mais ces fonctions sont prévues d’ici 2020.C’est le niveau 2 « Hands off » (avec ou sans les mains). La conduite pourra être automatisée sous surveillance du conducteur sur autoroute. Le conducteur pourra ainsi faire autre chose, mais devra être en capacité de reprendre la main instantanément. Le véhicule pourra notamment changer de voie sur décision du conducteur sans avoir les mains sur le volant.

Entre 2020 et 2030 : vers le véhicule 100% autonome

Le niveau 3 « Eyes off » (sans surveillance visuelle) est prévu entre 2020 et 2025 pour PSA. Le conducteur n’aura plus besoin de surveiller en permanence la conduite. Il devra néanmoins pouvoir reprendre le volant en cas de demande du système. C’est la conduite autonome en embouteillage avec une vitesse inférieure à 60 km/, puis autonome sur autoroutes quelles que soient les conditions de trafic à partir de 2025.

Le niveau 4 « Eyes off, Hands off » ou « Mind Off » (sans intervention humaine) est la conduite autonome sans surveillance conducteur. Par rapport aux niveaux précédents, le conducteur n’a plus à être vigilent en permanence. Techniquement, cela demande que le véhicule soit capable de gérer seul toutes les situations. Elle sera proposée par PSA à partir de 2025. Enfin, le niveau suprême est le « Driverless », le véhicule fonctionne de façon 100% autonome et n’a plus jamais besoin de conducteur. Il devrait arriver à partir de 2030.

Partenariat enre PSA et Vinci Autoroutes 

Alors que Renault s’associe à Sanef pour le passage des péages par les voitures Autonomes, PSA travaille avec Vinci Autoroutes depuis 2016. Le 12 juillet dernier, les deux entreprises ont fait passer la barrière de péage de Saint-Arnoult en Yvelines (78) à une Citroën Grand C4 Picasso Autonome. Une étape essentielle vers le développement du niveau 4 pour PSA.

Par Matthieu Combe, journaliste scientifique

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !