Logo ETI Quitter la lecture facile

3 questions à

Sécuriser les sites industriels : le credo d’une start-up française

Posté le par André ONGANI dans Entreprises et marchés

SKEYETECH a remporté 2 prix lors de la finale du Start-up challenge SKF Atos l’an dernier, dont le prix Coup de cœur remis par Techniques de l’Ingénieur. Un an après, retour sur le chemin parcouru depuis le challenge.

3 questions à Antoine Lecestre, directeur R&D de SKEYTECH, startup qui propose des drones totalement automatisés permettant de sécuriser les sites industriels.

 

1/ Vous avez été finaliste du Start-up challenge SKF Atos 2017, dans la catégorie «CYBERSÉCURITÉ & DATA SCIENCE ». Quel retour d’expérience pouvez-vous en faire ?

Le Start-up challenge a été très bénéfique car il a permis de confronter notre concept de drone de surveillance automatisé avec les besoins réels des grands groupes. Le produit SKEYETECH étant toujours en développement au moment du concours, nous avons pu le modifier suite à des retours sur des fonctionnalités attendues.

Le challenge a également renforcé notre visibilité et notre crédibilité grâce aux 2 prix remportés.

 

2/ Un an après, où en êtes-vous ?

Juste après le concours, nous avons rejoint le groupe Azur Drones, ce qui nous a offert la possibilité d’accélérer le développement de notre produit. Ainsi, nous avons depuis finalisé la R&D sur notre drone automatisé, ainsi que son industrialisation. Un an après, nous lançons officiellement la commercialisation de notre produit SKEYETECH. Fabriqué en France, dans nos locaux, nous sommes en mesure de l’installer dans de nombreux pays du monde.

Azur Drones est aujourd’hui le leader européen du drone de surveillance et nous avons bien l’intention de révolutionner le marché de la sécurité avec la solution SKEYETECH.

 

3/ Votre parcours montre que l’esprit d’innovation est moteur. Avec le recul, qu’est-ce qui, dans votre parcours personnel, a motivé cette créativité ?

J’ai toujours aimé innover. Dès le plus jeune âge, je démontais et détournais déjà toutes sortes d’objets. Je me suis très vite pris de curiosité pour l’électronique, la mécanique, le code… Puis j’ai découvert le drone au cours de mes études et j’ai eu envie de mettre ma créativité au service de ce secteur. En effet, il y a une dizaine d’années, le drone était encore de l’ordre du modélisme. Mon ambition est très tôt devenue de transformer les drones en robots industriels complètement autonomes.

Pour aller plus loin

Posté le par André ONGANI


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !