Logo ETI Quitter la lecture facile

Mieux nous connaître

La formation : un véritable enjeu pour l’industrie du futur

Posté le par Imane Kitoune dans Innovations sectorielles

Du projet « Industrie du Futur » à la création du réseau French Fab, la modernisation de l’industrie française est un enjeu national. Il est conditionné par l’adaptation des salariés à l'offre technologique, au numérique et à la collaboration homme-machine : une véritable révolution qui va devoir s’appuyer sur la formation. Claire Pascal, Directeur Général de Comundi et membre du Conseil d’Administration de la Fédération de la Formation Professionnelle, nous apporte son éclairage sur ce sujet particulièrement sensible dans le contexte de la réforme annoncée de la formation continue.

Portrait de Claire Pascal, Directeur Général de Comundi

Vous dirigez Comundi, acteur majeur de la formation continue en France et opérateur des formations Techniques de l’Ingénieur. Comment vous préparez-vous à accompagner les entreprises dans cette conduite du changement ?

Nous constatons effectivement la nécessité de faire de la formation un processus continu qui accompagne et oriente les carrières. Dans le même temps, la rapide évolution des technologies et des besoins amène à procéder à des adaptations rapides des compétences.

Les réponses passent surtout par de profondes transformations des entreprises de formation : il faut adapter les modalités pédagogiques aux besoins des salariés, pour leur permettre de suivre les évolutions techniques et technologiques.

L’action de formation se dilue aujourd’hui dans un faisceau de pratiques formatives bien plus larges qu’auparavant : la formation à distance, le digital learning, le coaching, le mentoring, par exemple, s’adaptent bien aux nouvelles organisations de travail.

C’est donc bien l’expertise qui est demandée, telle qu’elle existe dans les formations Techniques de l’Ingénieur, conjuguée à la souplesse d’intervention pour mieux s’adapter à la disponibilité des salariés. C’est ce que nous développons cette année avec le déploiement d’une offre en classe virtuelle.

De façon plus large, nous assistons actuellement à un véritable « big bang » de la formation. Mais à qui vont profiter les principales mesures annoncées par la ministre du travail, Muriel Pénicaud, sur la réforme de la formation professionnelle ?

Les mesures annoncées par la Ministre du Travail semblent profiter particulièrement aux demandeurs d’emploi et aux actifs, sur un plan individuel. La mise en place d’un Compte Personnel de Formation en euro, et non plus en heure, leur donne un véritable pouvoir d’achat en matière de formation. La vraie question est de pouvoir y accéder réellement.

A ce jour, l’éligibilité des formations au CPF et la fluidité du système d’alimentation de l’offre de formation sont des éléments clés du dispositif sur lequel nous n’avons encore que peu de visibilité.

Les entreprises ne sont pas concernées par cette réforme, sauf si elles donnent du temps aux salariés pour utiliser leur CPF pendant le temps de travail. Ce n’est pas non plus clarifié.
Elles auront donc un « impôt » formation, prélevé par l’Urssaf, dédié aux dispositifs obligatoires dont le CPF. Elles devront financer par elles-mêmes leur plan de formation devenu plan de développement des compétences.
Seules les PME pourraient se voir doter de financements mutualisés venant des grandes entreprises mais avec un système de répartition via la nouvelle instance « France Compétences » non précisé à ce jour.

Quelles réponses concrètes Comundi apporte à l’obsolescence des compétences ?

Nous considérons l’obsolescence des compétences comme un facteur qui s’accélère. Il ne s’agit plus de former à un métier mais de former à changer de métier.

C’est pourquoi les formations dites transversales ou « soft skills » prennent une importance majeure. Elles consolident le socle qui va permettre à chaque salarié d’ancrer de manière continue, tout au long de sa carrière, les nouvelles compétences techniques et technologiques.

Notre offre est particulièrement adaptée pour accompagner ce mouvement. Une partie de celle-ci est dédiée aux formations aux compétences transversales, avec depuis 30 ans une expertise reconnue. En parallèle, avec les formations Techniques de l’Ingénieur, nous proposons une gamme technique et pointue pour s’adapter aux rapides mutations technologiques.

Notre pédagogie évolue aussi en intégrant du digital learning dans l’esprit d’une formation augmentée, permettant gain de temps et souplesse tout en gardant les effets bénéfiques du présentiel.

Par ailleurs, nous nous efforçons d’apporter des informations et des réflexions à nos clients sur les évolutions liées aux métiers ou aux compétences à travers une nouvelle rubrique sur notre site le Mag des Compétences.

Cliquez ici pour télécharger notre catalogue « L’excellence à la française » 

Pour aller plus loin

Posté le par Imane Kitoune


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !