Logo ETI Quitter la lecture facile
Le-cargo-solaire-prend-la-mer

En ce moment

Le cargo solaire prend la mer

Posté le par La rédaction dans Environnement

Le cargo Auriga Leader, amarré dans le port de Long Beach en Californie, a été accueilli par des torrents d'éloges dans la presse. Il s'agit du premier cargo partiellement alimenté par l'énergie solaire. Explications.

L’Auriga, qui peut transporter 6.400 véhicules, fait deux fois par semaine le trajet entre le Japon et la Californie. Il est équipé de 328 panneaux photovoltaïques (PV) sur le pont supérieur, connectés au réseau électrique du bord de 440 V. Ces panneaux représentent un investissement de 1.7 millions de dollars pour les propriétaires du bateau, Nippon Yusen Kaisha et Nippon Oil. Les panneaux sont réputés avoir une capacité de 40 kW dans des conditions optimales (typiquement, en plein midi ensoleillé). Ils couvrent environ 0.3 % des besoins énergétiques du cargo et 7 % des autres appareils électriques comme les pompes et l’éclairage. L’économie totale d’énergie est estimée à 13 tonnes de carburant sur une année, ce qui correspond à une réduction de 40 tonnes des émissions de CO2. De façon surprenante, les panneaux ont généré 1.4 fois plus d’électricité en mer qu’à terre. On peut donc penser que la brise de mer fraîche améliore l’efficacité énergétique des panneaux photovoltaïques.

Trouver des solutions énergétiques alternatives
Alors que le coût du carburant et les émissions de CO2 du secteur des transports sont de plus en plus sous les feux des projecteurs, on note une soudaine activité pour trouver des solutions énergétiques alternatives dans la navigation. Ces solutions incluent le MSBeluga’s Sky Sail, un cargo à voile, le Solar Sailor, un bateau hybride alimenté au solaire et à l’éolien, ainsi que l’Auriga. Mais aucune n’est bon marché, ce qui rend leur justification difficile alors que l’économie n’est pas assez solide pour supporter de tels investissements. Christer Agren, du Air Pollution & Climate Secretariat en Suède, qui a une grande expérience dans l’industrie maritime, refuse de décourager les technologies renouvelables susceptibles de réduire la consommation de carburant des bateaux : « Les cellules solaires, la voile, tout est bon à prendre. Plus ces technologies deviendront populaires, plus elles seront utilisées ». Mais Agren ajoute que la mesure la plus rentable, la plus économique et la moins polluante que les cargos peuvent prendre, est tout simplement de ralentir.  
Source :
Green Futures April Streeter est une journaliste freelance spécialisée dans l’environnement. Elle collabore notamment à Green Futures, un magazine indépendant publié par Forum for the Future.

Posté le par La rédaction

Cet article se trouve dans le dossier :

Challenge « Industrie du Futur » : les innovations des finalistes

Procédés & Matériaux du futur
Cybersécurité & Data science
Industrie 4.0
Interviews vidéos des finalistes

Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !