Logo ETI Quitter la lecture facile

Décryptage

L’économie durable, de la théorie à la pratique

Posté le par Philippe RICHARD dans Entreprises et marchés

L’économie durable est portée par deux piliers : le développement durable et l’innovation. En quoi diffère-t-elle du système économique capitaliste libéral que nous connaissons ? Quel cadre impose-t-elle ?

L’économie durable se distingue par une prise en compte des aspects sociaux et environnementaux afin de répondre aux besoins du présent, sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.

Le développement durable précise, lui, les contours de l’économie durable en se caractérisant par “une conception de la croissance économique qui s’inscrit dans une perspective de long terme et qui intègre les contraintes liées à l’environnement et au fonctionnement de la société” (définition wikipedia). Bonnet blanc, blanc bonnet. Economie durable = développement durable.

La définition du développement durable publiée par la commission mondiale sur le développement et l’environnement de l’ONU diffère de celle donnée par wikipedia. Pour l’ONU, le développement durable est “un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs« . Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité ; l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l‘environnement à répondre aux besoins actuels et à venir« .

Cette définition ne fait pas spécifiquement référence à l’économie comme vecteur de la durabilité. Mais pourtant cette définition est la même que celle de l’économie durable.

Retour à la case départ ? Pas tout à fait.

Les besoins et les limites

L’intrication entre économie et développement durable permet de différencier fondamentalement ce qui distingue l’économie durable de l’économie au sens large. L’économie capitaliste libérale (en place aujourd’hui) est cadrée par l’offre et la demande. L’économie durable est cadrée par les besoins et les limites.

En considérant cette définition, on comprend mieux la difficulté de mettre en place de type de fonctionnement, qui doit sans cesse s’auto-évaluer et se circulariser. Analyse de cycle de vie, études d’impacts, empreinte écologique, recyclabilité… toutes ces notions qui constituent aujourd’hui des outils d’amélioration continue pour les industriels sont les piliers de la construction de modèles économiques durables.

Au-delà de la prise en compte de ces outils, c’est la pondération qu’on leur donne dans le processus de production qui va faire – ou pas – émerger des modèles durables de développement.

Prenons l’exemple des transports : la voiture électrique est un bon moyen de remplacer les voitures thermiques polluantes. Si on considère les émissions des véhicules une fois vendus, cela est vrai. Si on considère l’ensemble du cycle de vie des deux types de véhicules, cela est totalement remis en cause, car les batteries des véhicules électriques sont composées de métaux rares dont l’extraction “produit” beaucoup de CO2.

L’innovation

L’innovation est, avec le développement durable, le second pilier de l’économie durable, mais plus largement un pilier de l’économie au sens large. Et surtout de notre économie capitaliste. La révolution industrielle a financé l’innovation par le crédit, et cela n’a pas cessé depuis.

Le crédit permet de faire de la recherche, d’innover, et in fine de gagner de l’argent grâce à ces innovations.

L’innovation est partie intégrante de notre système économique. D’ailleurs, le fait que les chercheurs cherchent et “trouvent” est un pilier de notre fonctionnement économique au même titre que la capacité des banques à prêter de l’argent aux industriels pour financer leur R&D.

Le défi qui se pose est celui de la capacité de l’homme à s’emparer des enjeux du développement durable pour les transposer dans notre modèle économique préexistant en lui appliquant strictement ses contraintes propres.

Une fois établies les conditions d’une économie durable, reste à élucider une autre question : une économie durable peut-elle se construire et s’épanouir au sein d’un modèle capitaliste libéral ?

Pour aller plus loin

Posté le par Philippe RICHARD


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !