Logo ETI Quitter la lecture facile

Les plus grands investisseurs appellent à l’action climatique

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

415 investisseurs institutionnels appellent les états réunis à la COP24 à plus d'ambition. Charbon, subventions aux énergies fossiles, prix du carbone, informations financières : les sujets de leur déclaration mondiale sont nombreux.

Lundi 10 décembre 2018, 415 investisseurs institutionnels cumulant 32 000 milliards de dollars d’actifs ont publié la Déclaration mondiale 2018 des investisseurs aux gouvernements sur le changement climatique. Ils y réitèrent leur « soutien total à l’accord de Paris » et appellent les gouvernements présents à la COP24 en Pologne à « mettre à jour et renforcer leurs contributions nationales pour atteindre l’objectif de réduction des émissions fixé par l’accord de Paris, en commençant le processus dès 2018 et en le menant à bien d’ici 2020 ».

Trois priorités pour davantage de résilience

La déclaration met en avant trois priorités : atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, accélérer les investissements du secteur privé dans la transition vers une réduction des émissions de carbone et s’engager à améliorer les rapports financiers sur le climat. Les investisseurs soutiennent des politiques spécifiques, notamment la fixation d’un prix élevé du carbone, ainsi que l’élimination progressive du charbon et des subventions aux combustibles fossiles. Ils appellent aussi les gouvernements à soutenir publiquement les recommandations du Groupe de travail sur l’information financière relative aux changements climatiques (TCFD) et à les appliquer dans leurs juridictions d’ici 2020.

Selon la déclaration, les gouvernements doivent faire beaucoup plus pour accélérer la transition vers une économie à faible carbone. Ils amélioreront ainsi la résilience de notre économie, de notre société et du système financier aux risques liés au climat. Parmi les signataires figurent les plus importants fonds de pension, gestionnaires d’actifs et sociétés d’assurance du monde. On trouve des noms bien connus tels qu’AXA IM, BNP Paribas AM, CM-CIC AM, ERAFP, Mirova, La Banque Postale, HSBC GAM, Allianz GI, BBVA.

Coup de projecteur sur le charbon

Les investisseurs appellent à la suppression progressive du charbon dans le monde entier. Ils saluent le soutien croissant dont bénéficie la Global Powering Coal Alliance. Lancée par le Royaume-Uni et le Canada, l’Alliance compte désormais 28 signataires des gouvernements nationaux, aux côtés d’autres partisans sous-nationaux et d’entreprises. Elle comprend notamment neuf états des États-Unis.

Malgré la politique de l’administration Trump, plusieurs investisseurs américains s’engagent. « À la caisse de retraite commune de l’État de New York, nous sommes toujours engagés et restons déterminés à soutenir les objectifs de l’accord de Paris sur le climat, affirme Thomas P. DiNapoli, contrôleur de l’État de New York qui supervise la caisse de retraite commune de l’état de New York, un fonds de pension de 207 milliards de dollars. La transition vers une économie à faibles émissions de carbone offre de nombreuses possibilités de création de valeur, et les investisseurs qui ignorent l’évolution du monde le font à leurs risques et périls. »

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !