Logo ETI Quitter la lecture facile

Mieux nous connaître

« Intégrer dès la conception les contraintes spécifiques des traitements de surfaces est fondamental »

Posté le par Charlotte Palma dans Matériaux, Biotech & chimie

Entretien avec Patrick Cottais, expert en traitement de surface et organisation industrielle, et animateur chez Techniques de l’Ingénieur des formations Qualité des pièces : comment améliorer le nombre de pièces conformes, et Concepteur de pièces : maitriser les traitements de surface.

Techniques de l’Ingénieur : Patrick Cottais, vous animez chez TI une formation portant sur l’intégration des problématiques de traitement de surface dès la conception. A qui s’adresse-t-elle ?

P.Cottais

Patrick Cottais : Une évolution majeur entre les clients et les fournisseurs est en train de se mettre en place : de plus en plus les grands donneurs d’ordres confient la responsabilité de la fabrication des composants à leur fournisseurs de rang 1. Les bureaux d’études et les services qualité ont besoins de renforcer leurs connaissances et compétences dans les métiers de leurs fournisseurs pour pouvoir les auditer et les qualifier. Intégrer dès la conception les contraintes spécifiques des traitements de surfaces est fondamental pour anticiper les problèmes en production. C’est donc à ces ingénieurs et techniciens en R&D et bureaux d’études, que s’adresse principalement cette formation.

Techniques de l’Ingénieur : Quels sont les secteurs concernés par cette problématique ?

Patrick Cottais : Tous les secteurs traitant des matériaux tels que les matières plastiques ou les métaux, dès lors qu’il y a un traitement de surface. Plus largement, un fabriquant de cartes électroniques par exemple, peut être directement impacté. Si auparavant, les donneurs d’ordres ne lui demandaient que d’être un assembleur, aujourd’hui, ils attendent qu’ils répondent de la qualité des pièces de ses fournisseurs. L’électronicien doit donc mieux comprendre la chimie et le traitement de surface des pièces qu’il assemble, et en garantir la qualité. Le public concerné est donc très large.

Techniques de l’Ingénieur : Vous animez également une formation intitulée Qualité des pièces : comment améliorer le nombre de pièces conformes ?, toujours chez TI.  Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

agc-083_-_qualit_des_pi_ces_3

Patrick Cottais : Cette formation a pour objectif de répondre à la problématique des rebuts et surtout les coûts induits qu’ils génèrent. Nous y présentons notamment la méthodologie d’analyse et de résolution des problèmes. Cette formation va plus s’adresser à des ingénieurs de service qualité ou technique ou amélioration continue, quel que soit le secteur d’activité. Précisons que cette approche est très répandue dans les industries aéronautique et automobile.

Techniques de l’Ingénieur : Pour ces formations, quelle est votre méthode pédagogique ?

Patrick Cottais : Je m’appuie avant tout sur mon expérience. Mes formations commencent toujours par une mise en situation : les participants réfléchissent sur des cas concrets, en ensuite seulement, une fois dans le vif du sujet, je complète par des notions théoriques. J’estime qu’ils sont plus aptes à assimiler des concepts une fois ainsi mis en condition. Je m’appuie alors sur la richesse des bases documentaires de Techniques de l’Ingénieur, très bien faites et structurées, et que j’utilise moi-même comme référence.

Posté le par Charlotte Palma


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !