Gautier VINCENT

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0161
    Que faire quand une substance possède une classification CLP harmonisée ?

    Votre substance figure à l’annexe VI du CLP et possède donc un classement harmonisé.

    • Comment trouver ce classement ?
    • Quelles sont vos obligations ?
    • Quels sont les impacts sur la classification de vos mélanges ?
    • Comment suivre son évolution ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 1749
    Comment notifier ses n°UFI via l’outil IUCLID cloud ?

    L’annexe VIII du règlement CLP oblige les premiers metteurs sur le marché d’un mélange classé dangereux ou d’un biocide à notifier ces derniers auprès des autorités locales pour faciliter leur identification en cas d’accident. Les dossiers de notification aux « centres antipoison » dans les différents pays de l’Union européenne s’élaborent avec le logiciel IUCLID. Une fois ce dossier réalisé, il est possible de le soumettre directement en passant par la page de soumission de l’ECHA.

    Cette fiche a donc pour objectif de vous montrer les différentes étapes, pour un mélange constitué de plusieurs substances, de réalisation d’un dossier PCN sous IUCLID jusqu’à sa soumission.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 1750
    Comment créer une MiM dans le cadre de ses notifications aux CAP ?

    L’annexe VIII du règlement CLP oblige les premiers metteurs sur le marché d’un mélange classé dangereux ou d’un biocide à notifier ces derniers auprès des autorités locales pour faciliter leur identification en cas d’accident. Les dossiers de notification aux « centres antipoison » dans les différents pays de l’Union européenne s’élaborent avec le logiciel IUCLID. Lors de l’élaboration de ce dossier, il faut préciser la composition du mélange mis sur le marché. Dans certains cas, cette composition peut contenir d’autres mélanges, une MiM (Mixture in Mixture), et leur saisie peut être différente selon les informations à votre disposition.

    Cette fiche a donc pour objectif de vous montrer les différentes étapes pour saisir une MiM dans un dossier PCN sous IUCLID.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0608
    Mélange de substances chimiques : déterminer la classification CLP

    Vous êtes fabricant, importateur ou distributeur d’un mélange chimique. A ce titre, le règlement CLP vous propose ou vous impose, suivant la date de mise sur le marché, de déterminer une classification.

    La classification permet l’identification et la communication des dangers relatifs au mélange. Il est donc important de l’établir pour les mélanges que vous utilisez ou que vous mettez sur le marché.

    • Quelle méthode pour classer vos mélanges ?
    • Quelles sont les règles d’équivalence ?
    • Comment utiliser les propriétés dangereuses des constituants du mélange ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0178
    Protection collective ou EPI contre l’exposition aux produits chimiques

    Lorsque les premiers principes de réduction du risque ne peuvent plus être approfondis et que l’évaluation de la situation montre que le salarié reste exposé aux produits chimiques, les mises en place de protections collectives ou individuelles peuvent apporter les protections manquantes.

    Mais comment s’assurer de faire le bon choix entre les différentes protections ? Et dans quelles situations privilégier tel ou tel type de protection, comment valider la solution retenue ?

    Cette fiche développe la marche à suivre afin que soit mise en place si possible la protection la plus adéquate en fonction de la situation de travail.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0611
    Ma FDS doit-elle comporter des annexes présentant un scénario d’exposition ?

    Vous êtes utilisateur en aval de produits chimiques et vous venez de recevoir une fiche de données de sécurité (FDS). Vous savez qu’avec la réglementation REACh, certaines FDS vont contenir des annexes présentant des scénarios d’exposition, dont découleront de nouvelles obligations.

    Comment s’assurer que la FDS de votre fournisseur ne doit pas contenir des annexes ? Cette fiche vous indique les principaux points à analyser pour réaliser cette vérification.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 1670
    Comment déclarer ses produits sous Simmbad (produits biocides) ?

    Les metteurs sur le marché d’un produit biocide ont une obligation réglementaire de déclarer sous Simmbad :

    Ces déclarations ont pour objectif d’aider les autorités à avoir une vision de l’ensemble de ces produits mis sur le marché du fait de leur dangerosité (il s’agit de produits servant à détruire, repousser ou rendre inoffensifs des organismes nuisibles).

    Il est donc essentiel de respecter cette obligation en identifiant les produits concernés, les informations à déclarer et le mode de déclaration.

    Cette fiche a pour objectif de vous guider dans cette démarche.

  • Vous avez collecté des informations concernant les produits achetés, fabriqués, employés par votre entreprise. Vous avez maintenant besoin d’analyser ces documents et d’en réaliser une synthèse au moyen de laquelle vous pourrez :

    • identifier votre statut, vos obligations ;
    • analyser vos risques ;
    • suivre votre situation dans le temps ;
    • répondre à l’obligation d’inventaire ou de registre de produits chimiques présente dans les prescriptions ICPE, SEVESO, le Code du travail, REACh et autres règlements.

    Cette fiche vous permettra d’identifier les grands ensembles d’informations à extraire et enregistrer dans votre base de données.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 1186
    Les produits biocides : obligations réglementaires

    Vous mettez sur le marché européen un produit biocide. Vous vous demandez quelles sont les obligations qui en découlent.

    Les produits biocides sont réglementairement en période transitoire ; avant de déterminer vos obligations, il vous faut déterminer de quelle réglementation vous dépendez.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0165
    Substance : déterminer la classification CLP

    Vous êtes fabricant, importateur ou distributeur d’une substance chimique, à ce titre le règlement CLP vous impose de proposer une classification CLP pour cette substance. Quelles sont les principales étapes pour y arriver ?

    La classification permet l’identification et la communication des dangers relatifs à la substance. Il est donc important de l’établir pour les substances que vous utilisez ou que vous mettez sur le marché.

    • Sur quels documents allez-vous vous baser ?
    • Quels sont les classes de dangers à identifier et les critères à utiliser pour classer ?
    • Y a-t-il des cas particuliers ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0740
    Mélange : règle d’additivité CLP pour les dangers pour la santé

    Lors de la classification d’un mélange sur la base de ses constituants, si plusieurs constituants sont classés dans la même classe de danger, il est nécessaire, pour certains effets sur la santé, de prendre en compte l’ensemble de ces effets. On parle alors d’additivité. Les classes de danger pour la santé concernées sont :

    • la toxicité aiguë ;
    • la corrosion et l’irritation cutanées ;
    • les lésions et irritations oculaires.
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0733
    Comprendre et enseigner les classes et catégories de danger du règlement CLP

    Vous êtes un personnel opérant en présence de substances chimiques, cependant non spécialiste de chimie, et vous souhaiteriez tout de même comprendre ce qu’est le règlement CLP ?

    Vous êtes un formateur cherchant à expliquer avec des notions simples les principes à la base du règlement CLP concernant la classification et catégorisation des substances chimiques ? Votre public n’est pas forcément initié à la chimie ?

    Cette fiche a pour objectif d’apporter des éléments pour comprendre « l’esprit » du règlement CLP. Ce règlement concerne la classification des substances et mélanges chimiques en fonction des dangers qu’ils représentent, ainsi que la communication de ces dangers grâce à un étiquetage clair.

    • Pourquoi un « nouveau » règlement CLP est-il nécessaire ? L’ancien règlement ne suffisait-il pas ?
    • Quels sont les types de dangers que peuvent présenter les substances et mélanges chimiques ?
    • Qu’entend-on par « classes » et « catégories » de danger ?
    • Selon l’état physique ou le conditionnement de la substance (solide, liquide, gaz ou aérosol), quelles classes de dangers sont spécifiques ?
    • Quels sont les critères qui permettent de dire qu’une substance présente tel ou tel danger ?
    • Quel est le rapport entre les classes et catégories de danger affectées à une substance et les pictogrammes et mentions de danger qui apparaissent sur l’étiquette du récipient ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 1640
    Élaborer sa stratégie d’enregistrement REACH pour 2018

    Afin de déterminer votre stratégie d’enregistrement pour l’échéance REACH de 2018 de vos substances fabriquées ou importées en Europe, il convient d’identifier des données spécifiques, d’une part aux substances (en termes d’enregistrement), d’autre part à votre entreprise (en termes de vente/achat). L’ensemble de ces données, regroupées dans un tableau, vous permettra d’avoir une première vision stratégique de la réalisation ou non de vos enregistrements.

    • Quelles sont les informations en termes d’enregistrement qu’il convient de récolter ? Où les récupérer ?
    • Quelles informations sur vos ventes/achats sont importantes ?
    • Comment déterminer le temps de réalisation de vos dossiers ?
  • Les réglementations relatives aux produits chimiques déterminent les obligations suivant le type de produits chimiques et les marchés visés.

    • Quelles sont les grandes lignes des réglementations applicables en France pour les produits chimiques ?
    • Comment faire un diagnostic simplifié de ce qui vous concerne ?
    • Où trouver des conseils pour connaître vos obligations ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0147
    Arrêt de la fabrication-importation : liées à REACh

    Vous souhaitez reprendre la fabrication ou la mise sur le marché d’une substance dont vous aviez arrêtée la fabrication ou l’importation.

    • Que devez-vous faire pour être conforme aux exigences de règlements REACh ?
    • Quelles sont les dates clés ?
    • Devez-vous immédiatement vous mettre en conformité avec REACh ?
    • Existe-il des mécanismes permettant d’intégrer la période de transition de l’enregistrement de la substance ?
    • Que faire si vous interrompez de nouveau la fabrication-importation ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0138
    Classifications « harmonisée » VS « proposée par un dossier REACh »

    En matière de substance, les classifications « harmonisée » et « proposée » par le dossier d’enregistrement REACh sont différentes. Vous devez comparer les deux afin de déterminer la classification réglementaire de votre substance.

    Votre substance figure à l’annexe VI du CLP et possède donc un classement harmonisé. Elle a également été enregistrée et son dossier d’enregistrement indique une classification différente de celle harmonisée.

    • Laquelle faut-il choisir ?
    • Sur quelle base doit être fait ce choix ?
    • Avez-vous des obligations spécifiques à respecter ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0297 (relu et validé)
    FDSe : vérifier la conformité de ses utilisations

    Vous venez de recevoir une fiche de données de sécurité avec des annexes à la suite d’une nouvelle livraison de substances. C’est une fiche de données de sécurité dite « étendue » ou FDSe. Une analyse de ces annexes est nécessaire pour vous assurer de la bonne utilisation de votre substance.

    Les FDS des substances enregistrées dans le cadre de la réglementation REACh peuvent, sous certaines conditions, contenir des annexes. Elles regroupent les informations relatives aux utilisations, aux conditions opérationnelles et aux mesures de gestion de risques propres à la substance. Il est donc important de vous assurer de votre conformité vis-à-vis des informations contenues dans ces annexes.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0322 (relu et validé)
    Réception d’une FDS : comment la décrypter ?

    La réception de la FDS est le point de départ d’un certain nombre d’obligations qui découlent des informations présentes dans la FDS.

    Les changements des nouveaux règlements apportent de nouvelles informations et des changements dans l’organisation des informations : comment retrouver les données recherchées et en déduire les obligations ?

    Cette fiche vous permettra dans un premier temps d’identifier les principales obligations découlant de la réception de la FDS. Dans un second temps, elle vous permettra d’orienter votre lecture des FDS sur les sections qui vous intéressent.

    Enfin le plan de la FDS vous servira de résumé pour retrouver plus vite les informations recherchées.

    En préalable, consultez la foire aux questions pour savoir si une FDS doit vous être obligatoirement transmise et dans quels cas elle doit contenir des scénarios d’exposition.

  • Vos substances/mélanges sont classés suivant la directive substances/préparations dangereuses et vous devez les classer suivant le règlement CLP. Vous allez devoir choisir votre mode de conversion et tenir compte des particularités associées.

    La réglementation CLP vous oblige à classer vos substances et vous obligera à classer vos mélanges suivant les critères du CLP qui peuvent être différents des critères de la DSD/DPD. Il est donc important d’établir cette nouvelle classification.

    • Quelles sont les différentes méthodes pour y arriver ?
    • Sur quelles informations allez-vous vous baser ?
    • Quelles sont les particularités ?
  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0141 (relu et validé)
    Diversification de vos fournisseurs : déterminer qui est responsable de la mise sur le marché sous REACh

    Vous êtes amené à diversifier vos fournisseurs pour plusieurs de vos produits chimiques. Vous vous demandez si cette diversification peut engendrer de nouvelles obligations vis-à-vis de la mise sur le marché de ces produits chimiques. Et s’il est intéressant de disposer de plusieurs fournisseurs. Une analyse de l'origine de vos produits est nécessaire.

    La réglementation REACh détermine certaines obligations pour le responsable de la mise sur le marché ou de la fabrication des produits chimiques.

    En diversifiant vos fournisseurs, pouvez-vous être à la fois responsable de la mise sur le marché de vos produits et utilisateur en aval ?

    Quelles en seront les conséquences ?

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0148 (relu et validé)
    Mise sur le marché de substances stockées : anticiper ses obligations au sens de la réglementation REACh

    Les réglementations relatives aux produits chimiques déterminent les obligations suivant leur utilisation, notamment la fabrication et l’importation. Vous êtes un fabricant ou un fournisseur, vous disposez d’un stock de substance.

    • Avez-vous des obligations vis-à-vis du stock ?
    • Pouvez-vous le mettre sur le marché ?
    • Devez-vous éventuellement enregistrer cette substance ?
  • Dans le cadre de la réglemention REACh, vous utilisez une substance qui n’a pas été enregistrée avant la fin de l’échéance réglementaire. Vous vous demandez jusqu’à quand vous pouvez encore l’utiliser.

    L’article 6 de REACh précise que les substances telles quelles ou contenues dans des mélanges ou des articles ne peuvent être fabriquées dans la Communauté européenne ou mises sur le marché si elles n'ont pas été enregistrées. Votre fournisseur n’a pas respecté cette obligation avant la fin de son échéance d’enregistrement.

    • Avez-vous toujours le droit d’utiliser cette substance ?
    • Quelles sont vos alternatives pour continuer à l’utiliser ?
  • Dans le cadre de la réglemention REACh, vous n’avez pas enregistré une substance, bien que mise sur le marché ou fabriquée, et vous ne bénéficiez plus des échéances réglementaires. Vous vous demandez jusqu’à quand vous pouvez encore la mettre sur le marché ou la fabriquer.

    Echéances réglementaires des substances préenregistrées

    Les échéances pour les substances préenregistrées sont :

    • le 30 novembre 2010 pour les substances fabriquées ou importées à plus de 1 000 tonnes par an ou classées CMR catégorie 1 ou 2  fabriquées ou importées à plus d’une tonne par an ou les très toxiques pour les organismes aquatiques et pouvant entraîner des effets néfastes à long terme pour l'environnement aquatique (R50/53) à plus de 100 tonnes par an ;
    • le 30 mai 2013 entre 100 et 1 000 tonnes par an ;
    • le 30 mai 2018 entre 1 et 100 tonnes par an.

    L’article 6 de REACh précise que les substances telles quelles ou contenues dans des mélanges ou des articles ne peuvent être fabriquées dans la Communauté européenne ou mises sur le marché si elles n'ont pas été enregistrées. Vous n’avez pas respecté cette obligation et votre échéance d’enregistrement.

    Quels sont les points à regarder avant d’arrêter la fabrication ou la mise sur le marché de votre substance ?

  • Vous êtes amené à changer de fournisseur pour plusieurs de vos produits chimiques. Vous vous demandez si vous aurez de nouvelles obligations vis-à-vis de la mise sur le marché de ces substances chimiques. Une analyse de l'origine de vos produits est nécessaire.

    La réglementation REACh détermine certaines obligations pour le responsable de la mise sur le marché ou de la fabrication des produits chimiques.

    • En changeant de fournisseur, devenez-vous responsable de la mise sur le marché de vos substances ?
    • Êtes-vous simplement un utilisateur en aval ?
    • Quelles sont les informations à communiquer à votre fournisseur ?

    En changeant de fournisseur, vous pouvez changer vos obligations dans le cadre de la réglementation REACh. Une analyse par étapes de votre situation est à suivre.

  • Vous fabriquez une substance chimique. Vous vous demandez si cette fabrication vous oblige à répondre aux obligations de mise sur le marché de la réglementation REACh. Une analyse des substances fabriquées est nécessaire.

    La réglementation REACh détermine les obligations suivant l'utilisation des produits chimiques. En tant que fabricant, êtes-vous responsable de leur mise sur le marché ? Quelle sont les informations permettant de s’en assurer ? Comment doivent être considérés vos stockages ?

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0143 (relu et validé)
    Pourquoi définir qui met sur le marché des substances chimiques ?

    La réglementation REACh détermine les obligations suivant leur utilisation. La mise sur le marché est une des données clefs dont découlent les obligations.

    • Êtes-vous responsable de la mise sur le marché de vos produits ?
    • Quelles sont les informations importantes pour identifier cette responsabilité ?
    • Êtes-vous simplement un utilisateur ?

    La mise sur le marché est une des données clefs dont découlent les obligations de la réglementation REACh. Les étapes suivantes vont vous permettre de déterminer si vous mettez sur le marché une substance chimique.

  • Article de bases documentaires : Fiche pratique : 0155 (relu et validé)
    Fabrication, mise sur le marché d’une substance : les obligations de REACh

    Le champ plus élargi de la réglementation REACh vous oblige à déterminer l’origine de vos substances chimiques pour établir vos obligations réglementaires.

    Êtes-vous responsable de leur mise sur le marché ou de leur fabrication ?

    Quelles sont les informations à identifier pour s’en assurer ?

    Une analyse par étape telle que présentée dans ce schéma descriptif est à suivre.

  • Vous importez des produits chimiques en Europe. Vous vous demandez si cette importation vous oblige à répondre aux obligations de mise sur le marché de la réglementation REACh. Une analyse détaillée des conditions d'importation est nécessaire.

    La réglementation REACh détermine certaines obligations pour le responsable de la mise sur le marché ou de la fabrication des produits chimiques. Qu'en est-il de l’importation ? Est-ce une mise sur le marché ? Existe-t-il des cas particuliers de mise sur le marché liés à l’importation ?

  • Vous fabriquez ou importez des articles sur le marché européen. Vous vous demandez si la réglementation REACh vous concerne et si oui, quelles sont vos obligations.

    Le champ plus élargi de la réglementation REACh (cf. REACh : comprendre les grands principes et les grandes procédures) oblige les fabricants et importateurs d’articles à prendre en compte cette réglementation. En effet, elle impose certaines obligations dans le cas de la mise sur le marché d’article.

    • Mettez-vous vraiment sur le marché un article et non une substance ou un mélange ?
    • Quelles sont vos obligations et peuvent-elles varier suivant les pays de l’Union européenne ?