Logo ETI Quitter la lecture facile

Interview

(RE)SET veut réinventer les emballages en plastique

Posté le par Matthieu Combe dans Matériaux, Biotech & chimie

Carrefour et Système U se sont associés à (RE)SET afin de remplacer le plastique dans plusieurs emballages à usage unique. Les premières alternatives en fibres cellulosiques arriveront sur le marché dans les prochains mois.

Les projets du programme « (RE)SET packaging » se sont réunis pour deux bootcamps à Paris

(RE)SET est une société qui vise à accélérer la transition écologique des entreprises et des industries. Son premier programme « (RE)SET packaging » se donne un an pour éliminer le plastique des emballages. Voici un programme de collaboration unique pour trouver des solutions compétitives : un consortium de 12 entreprises et industriels pour 30 pilotes industriels d’alternatives au plastique en fibre cellulosique.

Géraldine Poivert a co-fondé (RE)SET avec Frank Gana après quasiment 20 ans d’expérience dans la grande consommation et le développement durable. Elle a notamment créé et dirigé l’éco-organisme Ecofolio, avant sa fusion avec Citeo. Pour sa part, Sophie Lanternier est directrice de l’innovation de (RE)SET. Les deux expertes nous expliquent les avancées de ce programme.

Techniques de l’ingénieur : Quelle est la méthode de travail de (RE)SET pour développer de nouveaux emballages ?

Géraldine Poivert : Notre accompagnement repose sur trois axes. Nous faisons des diagnostics circulaires, avant de sourcer les solutions disponibles, puis nous construisons des innovations et les prototypons jusqu’à les réaliser. Le premier programme associe Carrefour et Système U après la signature du Pacte national sur les emballages et intègre leurs dix plus grands fabricants de produits à marques de distributeur.

Veolia nous a rejoint comme opérateur de la collecte et du tri. L’école Pagora, spécialisée dans la fibre, est partenaire. Nous avons lancé ce programme il y a un an pour trouver des emballages alternatifs en fibres cellulosiques. Il est en bouclage, nous finalisons les pilotes et les présenterons très prochainement, après la crise du Covid-19.

Pourquoi les acteurs sont-ils prisonniers du plastique aujourd’hui ?

Géraldine Poivert : C’est ce que nous avons cherché à comprendre. Ce matériau a des propriétés barrières absolues à l’eau, aux graisses et à l’oxygène. La difficulté de réinventer un emballage sans plastique est d’avoir ce niveau de propriétés barrières. En plus, le plastique s’extrude, s’injecte ou se thermoforme. Il permet des cadences de production phénoménales pour de bas coûts.

Fort de ces constats, nous avons lancé une campagne de sourcing mondiale pour essayer de trouver les meilleures alternatives et les meilleures combinaisons de solutions. 1 200 acteurs innovants ont répondu à notre concours. Finalement, nous avons lancé 30 pilotes sur 10 catégories de produits. Une fois que nous avons les pilotes, il faut échanger pour vérifier la machinabilité de ces solutions. Puis, il y a de nombreux protocoles de tests à réaliser concernant la dégradation, la recyclabilité et le contact alimentaire. Enfin, on lance la phase de tests industrielle.

Concernant les produits testés, quelles sont les solutions pressenties ?

Sophie Lanternier : Nous avons exploré 10 catégories avec les sociétés qui fournissent les marques de distributeur : les chips avec Altho, les pâtes à tarte avec Cérélia, les biscuits salés et apéritifs avec Europe Snacks, les salades en sachet, les salades traiteur et les liquides avec LSDH, le papier-toilette et essuie-tout avec Essity, les biscuits avec Biscuits Bouvard, les yaourts avec Schreiber et les compotes avec Charles & Alice.

Dans ces catégories de produits, les supports à base de cellulose, comme le papier et le carton, sont les mieux placés pour remplacer le plastique, mais ils n’ont aucune propriété barrière. Il faut donc des entreprises capables d’appliquer des « coating », ou revêtements, pour obtenir les propriétés barrières nécessaires.

Le papier va donc remplacer le plastique dans l’emballage ?

Sophie Lanternier : Le plastique peut être remplacé par du papier et un coating innovant. Rapidement, le plastique ne sera plus le seul matériau flexible intéressant pour régler les problématiques de propriétés barrière. La formulation des revêtements reste secrète. Pour la plupart, il s’agit de matériaux biosourcés, non issus de cultures en concurrence avec l’agriculture vivrière et avec une chimie selon les principes de la chimie verte. Il y a des revêtements à partir d’amidon de différents types de cultures. Il y a aussi de nouveaux matériaux, comme des microfibrilles de cellulose. Sur le long terme, nous faisons de la R&D sur des formulations à base de graphène, car ce matériau présente des propriétés barrières très intéressantes.

Grâce à ces revêtements innovants, sans plastiques, et recyclables dans un pulpeur de papeterie classique, nous obtenons de bons taux de propriétés barrière à l’oxygène. Nous avons également des avancées sur la vapeur d’eau pour les produits les moins sensibles. Ainsi, à très court terme, nous avons des solutions pour les pâtes à tarte, les salades, le yaourt et le papier-toilette. Elles seront commercialisées cette année ou en 2021, en fonction des évolutions de la crise du coronavirus. Lorsque nous aurons les spécifications précises des produits, nous ferons évidemment des analyses de cycle de vie [ACV] complètes. D’ici 2022, nous devrions avoir les solutions pour les chips, les biscuits et les biscuits apéro. Nous espérons résoudre les problèmes de propriétés barrières d’ici 2025 pour les compotes et les bouteilles. Il y a deux autres chantiers importants sur le long-terme : arriver à la thermoformabilité du papier et obtenir une transparence complète. Nous arrivons pour l’instant à avoir des applications uniquement translucides.

Propos recueillis par Matthieu Combe

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !