Logo ETI Quitter la lecture facile

En ce moment

Un mois dans l’espace #25

Posté le par Pierre Thouverez dans Espace

Que s'est-il passé au-dessus de nos têtes depuis un mois ? Pour commencer l'année, la Lune va accueillir avec fracas un lanceur de SpaceX, et le déjà très célèbre télescope spatial James Webb, a envoyé ses premiers clichés.

Les restes d’une fusée de SpaceX vont s’écraser sur la lune

Lancée en 2015, la fusée développée par la firme d’Elon Musk, propulsée par un lanceur Falcon 9, a accompli sa mission avec succès, mettant en orbite un satellite (le DSCOVR, Deep Space Climate Observatory). Le deuxième étage du lanceur ayant effectué sa mission, il a été laissé, comme cela se fait la plupart du temps, à la dérive dans l’espace.

Récemment, la Nasa – et SpaceX – a fait état d’un changement de trajectoire de cet objet à la dérive, dû à un passage proche de la Lune. Se faisant, les experts de la Nasa ont projeté une collision du lanceur développé par SpaceX avec notre astre pour le 4 mars prochain. Manque de chance, cette scène devrait se dérouler sur la face cachée de la Lune, la rendant invisible pour nous. La Nasa a même précisé que le LRO (Reconnaissance Lunar Orbiter), la sonde qui orbite en ce moment même autour de la Lune, ne sera pas au bon endroit, au bon moment, pour immortaliser la scène. Reste la possibilité de comparer, grâce au LRO toujours, les images avant et après le crash, pour en évaluer l’impact. Une occasion unique, selon la Nasa, puisque la vitesse et le poids de l’objet qui va s’écraser sur Mars sont connus. Même si la détection à posteriori prendra des semaines, les chercheurs de l’agence américaine « évaluent si des observations peuvent être faites de tout changement de l’environnement lunaire résultant de l’impact, et identifier par la suite le cratère formé par l’impact. »

La nature des débris, la poussière soulevée, la forme du cratère, pourraient permettre aux scientifiques de poursuivre l’approfondissement des connaissances sur notre astre, que la Nasa envisage de revisiter dans les années qui viennent.

Enfin, il faut savoir que si le crash annoncé pour le 4 mars prochain n’a rien d’intentionnel, d’autres engins spatiaux ont déjà, volontairement cette fois, été projetés sur la Lune.

C’était le cas par exemple pour le satellite LCROSS, développé pour collecter les données relatives à la collision du lanceur (qui avait propulsé le satellite jusque vers la Lune), avec la surface de notre astre.

Les premières images du télescope James Webb

Annoncé comme le successeur de Hubble, le télescope James Webb, lancé le 25 décembre dernier de Guyane par une fusée Ariane 5, progresse à l’heure actuelle pour atteindre le point de Lagrange L2. Cependant, le James Webb ne donnera sa pleine mesure que dans cinq à six mois, le temps de refroidir l’ensemble du télescope, et de calibrer ses sondes.

Pour suivre l’aventure de ce télescope sur lequel les chercheurs fondent d’immenses espoirs, la Nasa met à disposition du public des outils interactifs : vous pouvez ainsi suivre en temps réel les données relatives à la progression du télescope, et même voir en direct la position, en 3D, du satellite dans le système solaire.

Toujours sur le site de la Nasa, vous pouvez suivre le fil d’actualité consacré au télescope, où vous pourrez retrouver les premières images envoyées par le télescope,  – un exemple ci-dessous – et toutes celles qui suivront.

Image prise puis retravaillée par la Nasa : il s’agit d’une galaxie en spirale, dont le nom est NGC 3351. – Credits: Science: NASA, ESA, ESO-Chile, ALMA, NAOJ, NRAO; image processing: Joseph DePasquale (STScI)

Par P.T

Pour aller plus loin

Posté le par Pierre Thouverez


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !