Logo ETI Quitter la lecture facile

Le « GIEC » de la biodiversité s’ouvre à Paris

Posté le par Matthieu Combe dans Environnement

La 7e session de l’IPBES (Plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques) s’est ouverte à Paris ce lundi 29 avril. D’ici au 4 mai, elle doit adopter un rapport multilatéral dressant un bilan mondial de l’état de la biodiversité et des services écosystémiques.

Plus de 800 délégués se réunissent toute la semaine au siège de l’UNESCO à Paris. Parmi eux, des hauts représentants des gouvernements, des experts scientifiques, des représentants de la société civile et des entreprises de plus 132 pays. Au programme : l’examen par les gouvernements du rapport d’évaluation mondial de l’IPBES, le premier rapport intergouvernemental sur l’état de la biodiversité. Il s’agit de l’analyse la plus complète de la nature depuis l’évaluation décisive des écosystèmes pour le millénaire, réalisée en 2005.

En ouverture de cette semaine de travail, les appels à l’action se sont succédé. « Cette évaluation mondiale aura demandé l’analyse de plus de 15 000 publications scientifiques par plus de 150 chercheurs et autres porteurs, y compris des porteurs de savoirs autochtones et locaux, prévient Anne Larigauderie, secrétaire exécutive de l’IPBES. Ils y auront passé plus de trois ans et répondu à plus de 20 000 commentaires qui ont été soumis par leurs pairs et les gouvernements. »

 Faire le lien entre biodiversité et climat

 Le rapport sera approuvé par la plénière en fin de semaine et dévoilé le 6 mai prochain. « Cette évaluation mondiale démontre toute l’importance de la biodiversité, sa perte continue, les causes sous-jacentes de cette perte, les avenirs plausibles de la biodiversité, explique Robert Watson, Président de l’IPBES. Elle présente une gamme de politiques, de pratiques et de structures de gouvernance qui peuvent être utilisées par les gouvernements, les états, le secteur privé et la société civile pour protéger et utiliser de façon durable la biodiversité. »

Robert Watson le martèle : les luttes contre le changement climatique et pour la sauvegarde de la biodiversité vont de pair. Pour lui, « la perte de biodiversité et le changement climatique anthropique sont des questions d’équité inter et intragénérationnelle ». Il poursuit : « Il est essentiel que les questions de perte de la biodiversité et de changement climatique soient reconnues comme ayant un effet l’une sur l’autre et sont d’importance égales. La perte de biodiversité tout comme le changement climatique ne sont pas seulement une question environnementale, mais une question de développement, une question économique, sociale, de sécurité, ainsi qu’une question morale et éthique. La perte continue de biodiversité met à mal l’aptitude de la majorité des pays à atteindre la plupart des objectifs de développement durable. »

Des rendez-vous à ne pas louper

 Le rapport éclairera l’urgence autant que la nécessité d’agir pour préserver la biodiversité terrestre et marine. Dans les mois à venir, plusieurs rendez-vous sont inscrits à l’agenda de la communauté internationale. « Cette évaluation mondiale de l’IPBES servira notamment de base scientifique aux travaux de la COP15 de la Convention sur la diversité biologique en Chine en 2020, prévient Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO. L’IPBES forme donc l’espoir que son travail contribuera à susciter d’ici 2020 le grand élan international afin de faire enfin de la biodiversité la grande cause universelle qu’elle doit devenir aux côtés du changement climatique. »

En amont de ces événements, la France accueille le G7 des ministres de l’Environnement, des Océans et de l’Energie les 5 et 6 mai prochains. Du 24 au 26 août 2019, le sommet du G7 prendra place à Biarritz. En juin 2020, viendra le tour du Congrès de l’UICN à Marseille, à quelques mois de la COP15.

Pour aller plus loin

Posté le par Matthieu Combe


Réagissez à cet article

Commentaire sans connexion

Pour déposer un commentaire en mode invité (sans créer de compte ou sans vous connecter), c’est ici.

Captcha

Connectez-vous

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous et retrouvez plus tard tous vos commentaires dans votre espace personnel.

INSCRIVEZ-VOUS
AUX NEWSLETTERS GRATUITES !